CIL Centre Presqu'Ile

Aménagement du quai du Rhône rive droite

Revue de presse de l'UCIL (avril 2022)

Ci-joint un dossier de presse préparé par l'UCIL sur les aménagements de la Rive Droite du Rhône: 20220422 rp ucil dossier special urbanisme rive droite du rhone20220422 rp ucil dossier special urbanisme rive droite du rhone (4.01 Mo)

Toutes ces réalisations sont bien tentantes mais rien n'est dit sur la possibilité de gérer les flux de voitures actuels et sur l'impact pour la vie des résidents et des commerçants de la presqu'île. Des études d'aménagement seront confiées à un cabinet qui devrait être retenu cet automne.

PRISES DE POSITION DU CIL-CPI et de l'UCIL

  • Madame Laurence Boffet, Vice-présidente de la Métropole
  • Monsieur Fabien Bagnon, Vice-président de la Métropole
  • Monsieur Valentin Lungenstrass, Adjoint au Maire de Lyon

Lyon, le 20 décembre 2021

Objet : Concertation sur l’aménagement de la rive droite du Rhône

Madame la Vice-présidente, Monsieur le Vice-président, Monsieur l’Adjoint au Maire

Dans le cadre de la concertation sur l’aménagement de la rive droite du Rhône, vous trouverez ci-joint l’avis du CIL Centre Presqu’île.

En complément de cet avis, nous vous faisons part des deux points suivants

  1. Le projet que vous présentez prévoit la suppression de nombreuses places de stationnement sans connaître les conclusions de l’étude sur les besoins de stationnement en presqu’île que nous avons à nouveau demandée lors du CICA du 2 décembre 2021 en mairie du 2ème arrondissement (en complément de notre courrier du 14 juin 2021). Une telle démarche est certes volontariste mais elle n’est pas cohérente car elle met le résultat avant l’étude.
  2. La suppression de la trémie Bellecour/Antonin Poncet est présentée comme un invariant sans qu’aucune justification ne soit apportée et sans que soit examinée une modification de celle-ci permettant d’assurer un bel accès au Rhône pour les piétons. Nous suggérons de la modifier pour laisser l’accès aux seules voitures individuelles (réduction du gabarit et de la longueur des rampes). La suppression de cette trémie entraînera par ailleurs une hausse de la pollution. Considérer la seule suppression n’est pas cohérent.

Nous ne pouvons que regretter que la concertation mise en place n’en soit pas une car une concertation doit, par définition, précéder les décisions et non les anticiper.

Vous connaissez notre engagement pour maintenir nos quartiers vivants et habités et nous participerons activement au débat sur l’apaisement de la presqu’île que nous souhaitons comme vous. Nous espérons cependant que de véritables échanges pourront s’engager au plus tôt avant d’arrêter des « invariants » qui pourraient être mal compris (voire rejetés) par ceux qui y vivent.

Par ailleurs, comment se fait-il que le dossier de concertation ne fournisse aucune indication sur les trafics actuels de voitures en dehors du chiffre global de 80 000 véhicules par jour ?

Il n’y a rien non plus sur :

  • la part du transit, des demi-transits et des trafics locaux,
  • les résultats d’enquêtes origine/destination, la part du transit, du demi-transit et du trafic local,
  • les trafics futurs de voitures que permettront les nombres de voies restantes,
  • la mise en place de nouveaux feux,
  • les transports publics de remplacement,
  • l’augmentation des longueurs des bouchons qui découleront des aménagements.

En conclusion, le dossier de la rive droite a généré de nombreuses incompréhensions et inquiétudes.

Nous vous prions de croire, Madame la Vice-présidente, Monsieur le Vice-Président, Monsieur l’Adjoint au Maire, l’expression de notre considération distinguée.

Bernard Colombaud, Président du CIL Centre-Presqu’île                                                                                             

Copies: Mme Yasmine Bouagga, Maire du 1er arrondissement, M. Pierre Oliver, Maire du 2ème arrondissement

Synthèse position du CIL CPI20211122 amenagement rive droite du rhone     Position de l'UCIL :20211221 ucil concertation rive droite du rhone 

VOTEZ ET FAITES VOTER

Chers adhérents,

La concertation sur les aménagements de la Rive Droite du Rhône est en cours.  Le CIL Centre Presqu'île s'exprime conformément à la pièce jointe. Les 4 points sont importants

  1. Risque de 'thrombose" de la presqu'île avec les bouchons inévitables sur l'axe Nord sud
  2. Suppression de places de stationnement (de l'ordre de 400)
  3. Remise en cause de la suppression de la trémie "Bellecour/ Antonin Poncet" alors qu'il faudrait la couvrir pour permettre un bel accès piéton au Rhône et ne pas créer de la pollution par des bouchons au croisement du pont de la Guillotière.
  4. Sécurisation des espaces.

Au nom du CIL, j’ai déposé 4 propositions dans la boîte à idées du site « jeparticipe » du grand Lyon. Il est possible de voter pour celles-ci et si vous êtes d’accord je vous invite à le faire (et à le faire connaître)

Pour cela il faut copier le lien ci-dessous dans le navigateur: https://jeparticipe.grandlyon.com/project/rive-droite/collect/boite-a-idees et rechercher les propositions concernées. Pour cela aller dans la « liste », cliquer sur « les plus récentes ». Celles du CIL sont du 6 décembre sous mon nom mais le CIL y est cité.

Il faut absolument montrer que nous sommes nombreux à penser qu'il faut prendre en compte l'avis des habitants.

Avec mes remerciements pour votre engagement,

Cordialement,

Le Président

Bernard Colombaud

AMENAGEMENT DE LA RIVE DROITE DU RHONE

Dès le lancement de la concertation le 9 novembre 2021, avec la publication de cette présentation: Reamenagement rive droite du rhoneReamenagement rive droite du rhone le CIL Centre Presqu'île, qui reste favorable à la réduction des nuisances urbaines (accidents avec piétons/cyclistes, bruit, pollution de l'air*) s'est exprimé dans le JT régional de France 3 (https://www.france.tv/france-3/auvergne-rhone-alpes/jt-local-19-20-grand-lyon/2916223-emission-du-mardi-9-novembre-2021.html) au travers de plusieurs recommandations:

Il ne doit pas y avoir de travaux ni de mise en œuvre avant que la presqu'île ne soit apaisée: dans la situation actuelle des bouchons créés sur l'axe Nord Sud se répercuteraient inévitablement sur la presqu'île avec un blocage de celle-ci (« Waze » enverra les véhicules vers les quais de Saône et toutes les rues de la presqu'île!)

Nous ne sommes pas d'accord sur la suppression de nombreuses places de stationnement utiles pour les résidents

La suppression pure et simple des trémies (et notamment celle de Bellecour) ne peut donc pas être un invariant et doit être questionnée. La fluidité du trafic est un élément important pour diminuer la pollution. Les trémies pourraient être adaptées à la seule circulation des voitures (rampes plus courtes grâce à une déclivité plus forte et un gabarit plus faible en hauteur) et la longueur souterraine allongée lorsque c’est possible. De plus la couverture de la voirie actuelle entre la rue de la Barre et la place Antonin Poncet donnerait la possibilité d’un accès piétonnier au Rhône bien meilleur qu’avec une circulation en surface. Celle-ci serait même une dégradation par rapport à la situation actuelle avec la disparition de la traversée piétons au droit de la place Antonin Poncet qui est une belle réalisation (financée récemment par les deniers publics) et mérite d’être conservée

La sécurisation des lieux est indispensable car les espaces créés vont être "au droit des immeubles" (contrairement aux berges Rive Gauche) et les nuits de week-end seront un problème majeur.

Plusieurs administrateurs du CIL-CPI vont participer aux prochaines réunions d'information, dont celle du 16 novembre, et vous en tiendront informés.

https://jeparticipe.grandlyon.com/events/rive-droite-reunion-publique-de-presentation

Voici en guise de contexte quelques passages extraits de la présentation du dossier par la Métropole et qui rejoignent les sujets que le CIL-CPI suit de très près:

Projet d’apaisement de la Presqu’île

La spécificité du contexte d’hyper-centre du projet rive droite : Le secteur de la Presqu’île et des Pentes représente 47 000 habitants, avec une densité de 13 320 hab/km², soit l’une des plus élevée d’Europe. (…)

La population de la Presqu’ile et des pentes de la Croix-Rousse représente 47 000 habitants (soit 80% du site UNESCO). Ce chiffre est en baisse, lié à la chute de la taille des ménages (1.79) : 52% des ménages sont constitués d’une personne seule et les logements en colocation sont en hausse de 3 points. La population est par ailleurs jeune : 48.2% de 18-39 ans en Presqu’ile, représentée par un très haut niveau de qualification, avec un processus de gentrification en cours. Les objectifs sont donc de conserver des quartiers vivants, habités et actifs, et de maintenir la mixité fonctionnelle, sociale et générationnelle du site. (…)

Le secteur Presqu’île est un pôle économique important, axé sur le commerce (alimentaire et équipement de la personne), le tourisme (hébergement, restauration), les activités culturelles, le service aux entreprises, le conseil et l’ingénierie. Le tourisme représente 5 millions de visiteurs par an (affaires et agrément), dont une grande part pour la fête des Lumières qui a rassemblé 3 000 000 de visiteurs en 2014. (…)

Le tourisme fluvial s’est développé de manière importante ces dernières années avec 120 000 touristes en 2017. La problématique principale posée par la fréquentation touristique porte sur les déplacements dont 48% se font en voiture. (…)

La mobilité sur la Presqu’île est contrainte par un tissu urbain dense et étroit : Pour les résidents du secteur, la part de la voiture dans leur déplacement baisse (16%) au profit du vélo et des nouveaux modes (trottinettes, scooter). La part des cyclistes est devenue structurante sur le secteur centre. La marche à pied a fortement progressé, elle représente 87% des déplacements internes au secteur Presqu’île.

La baisse de l’offre de stationnement a entraîné une baisse de la voiture au profit des transports en commun : Aujourd’hui, 50% des ménages du secteur Presqu’île sont sans voiture. Une pérennité des motifs de déplacements : loisirs, visite, enseignement tous niveaux, avec un accroissement pour l’enseignement supérieur. Une tendance générale de réappropriation de l’espace par les habitants et les usagers avec la hausse du nombre d’évènements, la mise en place de dispositifs créatifs et le sport comme élément fédérateur.

Stationnement principalement dédié à la voiture : L’espace public des quais est saturé par le stationnement à la fois en quai haut et en quai bas sur tous les espaces résiduels des culées de ponts. La capacité de stationnement sur voirie sur l’ensemble du périmètre est d’environ 520 places (80%) toutes exclusivement réservées aux véhicules (VL, taxis, livraison, cars, PMR, desserte hôtel). Le stationnement vélo représente 120 places (19%) dont 66 places pour deux stations Vélov situées sur trottoirs (au pied du pont de la Guillotière, au droit du tunnel de la croix Rousse). Le stationnement motos représente 9 places sur l’ensemble du linéaire des quais (1%).

Un besoin d’apaisement et d’adaptation de l’espace public en centre-ville : Les nuisances sonores et autres pollutions, le réchauffement climatique, la multiplicité et la densité des modes de déplacements, les problématiques de livraison et desserte en cœur de Presqu’île ont un impact important sur la qualité du cadre de vie sur ce secteur. Les espaces publics du cœur de la Presqu’île ont fait l’objet d’une rénovation ces dernières années. La volonté politique est désormais d’apaiser l’hyper centre sur l’ensemble des espaces publics de la Presqu’île. Le projet d’apaisement de la Presqu’île vise à la fois à améliorer la qualité de vie, mettre en valeur le patrimoine et à faire évoluer les mobilités en privilégiant la marche à pied et les modes de déplacements actifs. Les aménagements à venir vont modifier les usages et les perceptions des habitants et usagers : baisse du bruit, meilleure appréciation du cadre patrimonial et bâti, évolution des façons de se déplacer, et création de nouveaux usages et pratiques sociales.

Restructuration des lignes de transport en commun en Presqu’île : Une étude menée par le SYTRAL est en cours pour restructurer le réseau de lignes de transports en commun à l’intérieur de la presqu’île et en limite de celle-ci. Les conclusions de cette étude seront présentées dans le cadre de la future concertation de l’apaisement de la Presqu’ile.

Livraisons et arrêt en double file : Malgré la présence de dépose minute et d’aires de livraisons aménagées sur les quais le long des façades (36 places), la présence de stationnement livraison sauvage en double file le long des quais, lié vraisemblablement à l’obstruction des places de livraisons en cœur de Presqu’Île, génère des conflits d’usage sur les quais de la rive droite du Rhône.

(*) La pollution de l'air sur la Métropole de Lyon a été étudiée par l'UCIL, au sein duquel Raymond Joumard avec la commission "Ecologie Urbaine" (http://www.ucil.fr/votre-cil/ecologie-urbaine.html) a fait un gros travail de pédagogie et d'information que notre ami Michel Marec a résumé sur cette note de synthèse: Note de synthese ecologie urbaine ucilNote de synthese ecologie urbaine ucil

Date de dernière mise à jour : 24/04/2022

Commentaires

  • PAUL Christian
    • 1. PAUL Christian Le 29/11/2021
    Le forum est réservé aux administrateurs, car le nombre d'accès est limité.
    En revanche, cet espace de commentaires est ouvert à toutes et à tous sur chaque page du site Internet, à condition de bien vouloir indiquer votre nom et votre adresse mail pour que nous puissions éventuellement vous répondre.
    Après avoir résolu le petit test anti-spam, faites nous connaître votre avis sur le sujet traité, et cliquez sur "Ajouter" il nous sera précieux !

Ajouter un commentaire