CIL Centre Presqu'Ile

Statue équestre de Louis XIV et groupe Rhône & Saône

Place bellecour

M. Sylvain GODIN0T, Adjoint au Maire de Lyon Détégué à la Transition Ecologique et au Patrimoine de Lyon, a répondu le Mardi 1"' Mars 2022 au courrier de Bernard COLOMBAUD Président du CIL Centre Presqu'île qui l'interrogeait sur l'aménagement de la place Bellecour, statue de Louis XlV et la grande roue.

Monsieur le Président,

Le Maire de Lyon a bien reçu votre courrier du 17 janvier courant et remercie le Comité d'intérêt local Centre-Presqu'île pour son intérêt et son attachement à la place Bellecour, haut lieu patrimonial du site historique de Lyon. ll m'a confié le soin de vous apporter des éléments de réponse. Comme annoncé en mars 2021 lors du transfert des statues du Rhône et de la Saône au musée des Beaux-Arts, il n'est pas prévu d'installer des copies de ces sculptures place Bellecour. Je ne reviendrai pas sur les raisons qui ont poussé la Ville à mettre à l'abri ces deux chefs d'oeuvre en péril, pour une présentation dans des conditions optimum de conservation et de médiation au musée des Beaux-Arts. En revanche je peux vous indiquer pourquoi nous avons décidé de ne pas réaliser de copies pour les placer sur le socle de la statue équestre. Cette hypothèse a été écartée pour différents motifs à la fois scientifiques, de sécurité et de priorité financière.

  • D'un point de vue historique, l'association entre ces deux groupes monumentaux, qui date seulement de 1957, constitue une aberration et contrevient aux volontés de Lemot lui-même. Ce dernier avait obtenu en l825 que les bronzes des frères Coustou ne soient pas réinstallés place Bellecour lorsque la nouvelle statue équestre qu'il avait conçue fut mise en place, car il craignait que leur présence ne dénaturât son ceuvre. Les lignes voluptueuses des deux allégories auraient été en contradiction avec les lignes pures et droites du monument néo-classique de Frédéric Lemot. De plus la qualité de réalisation des bronzes des frères Coustou coulés en 1694 par les frères Keller à Paris était nettement supérieure aux réalisations des æuvres de Frédéric Lemot du début du XlX" siècle. Les savoir-faire et la matière première faisaient défaut après les guerres napoléoniennes. Ce n'est donc qu'en 1957, à l'initiative d'Edouard Herriot, que La Saône et Le Rhône rejoignirent la place Bellecour, en raison de travaux menés dans l'atrium de l'Hôtel de Ville où les allégories étaient conservées depuis 1792. Elles furent alors placées en partie basse du socle de la statue équestre de Lemot, plus petit que celui qui supportait la statue équestre de Desjardins fondue à la Révolution. Une décision fonctionnelle donc, et prise avec peu de considération esthétique. En règle générale, la copie d'æuvres en remplacement des ceuvres originales in situ présente l'intérêt de conserver les éléments importants fragiles et de garder la cohérence d'un monument dans son environnement urbain, comme c'est le cas, par exemple, pour les chevaux de Marly de Guillaume Coustou place de la Concorde. lci, conserver l'image de ces deux allégories ne présente pas la même cohérence historique, ni esthétique. En intégrant le musée des Beaux-Arts, les deux sculptures des frères Coustou seront présentées comme des chefs d'ceuvre à part entière, distincts du Monument de Lemot et intégrés dans le parcours muséographique du musée. De plus, la mise en place de faux bronzes place Bellecour pourrait venir occulter ce travail de valorisation et de médiation des bronzes originaux par le musée.
  • Sur le plan de la sécurité, comme vous le soulignez dans votre courrier, les bronzes des frères Coustou sont accessibles de plain-pied et dénués de protection depuis I'aménagement du parking dans les années 1960. lls servent ainsi régulièrement de bancs, voire de marchepieds, notamment pour s'y faire photographier. lls accueillent aussitoutes sortes de détritus dans la cavité qu'ils présentent en partie arrière. lls servent régulièrernent, à l'occasion de rassemblements et de manifestations, de supports pour des inscriptions au marqueur ou à la peinture, ainsi que pour des autocollants et autres adhésifs, autant de dégradations qui induisent des nettoyages drastiques répétés. Enfin, la technique de moulage des originaux pour en faire le tirage des copies présenterait aussi des risques pour la patine de bronzes anciens déjà très altérée.
  • Sur le plan financier enfin, la réalisation de copies a été estimée à 275.000€ TTC (estimation 2017). Malgré un Plan pluriannuel d'investissement ambitieux en ce qui concerne le Patrimoine, d'environ 14,5 M€ pour ce mandat 2021-2026, l'enveloppe dédiée à la conservation d'oeuvres d'art est limitée à 25.000€ par an. Plutôt que de la consacrer à la réalisation de pastiches, il nous parait plus important de réserver cette enveloppe à la conservation des 143 statues qui relèvent de la propriété et de la responsabilité de la Ville de Lyon. Ces æuvres d'art, installées dans l'espace public, sont soumises au vieillissement et à la pollution et font, parfois, l'objet de dégradations, voire de vandalisme et nécessitent régulièrement notre i ntervention. En ce qui concerne votre souhait d'échanger sur les aménagements envisagés pour protéger la statue équestre de Louis XlV, je dois vous rappeler que celle-ci est propriété de la Métropole. Je vous invite donc à solliciter la direction de la culture de la Métropole, qui pilote et coordonne la restauration de la statue, de son socle et de ses abords immédiats.

Concernant la grande roue, les services référents m'indiquent qu'il n'est pas envisagé à ce jour de la relocaliser. La place Bellecour est un lieu idéal pour allier animation et centre-ville historique. De plus, vous comprendrez sans peine la difficulté à trouver un espace public qui soit à la fois suffisamment grand pour l'accueillir, avec un sous-sol pouvant supporter son poids, pas trop près des habitations, et suffisamment fréquenté par les visiteurs. Enfin, le contrat actuellement en cours avec l'exploitant est pluri-annuel. Nous prenons néanmoins bonne note de votre remarque concernant le patrimoine.

Je vous prie de croire, Monsieur le Président, à l'assurance de mes salutations les meilleures.

Article du Progrès concernant la réinstallation des bronzes:

Capture d ecran 2045

Date de dernière mise à jour : 14/03/2022

Ajouter un commentaire