CIL Centre Presqu'Ile

Zone à trafic limité (ZTL)

11 juillet 2022: données relatives aux flux de véhicules

Le jeudi 7 juillet au soir, lors de la réunion de concertation organisée en mairie du 1er arrondissement sur l’apaisement de la presqu’île, Michel Marec, au nom de notre CIL, a fait savoir qu’il n’avait pas trouvé dans les documents publiés sur le site « Je participe », les données attendues relatives au flux de véhicules.
Elles concernent les trafics automobiles pénétrant dans la Presqu’île ou en sortant, soit pour s’y diffuser soit simplement pour la traverser, trafics à présenter non pas dans leur totalité mais séparément pour chaque principal accès ou sortie concernés. Par exemple venant du pont du Maréchal Juin ou venant du quai nord de Saône rive-gauche ou bien parcourant la rue Grenette. Pour les mêmes raisons, nous avions formulé une demande similaire concernant les trafics empruntant les quais du Rhône (Rive droite)
Sans les données de trafic et l’évolution justifiée de leurs valeurs dans le temps (situation actuelle et reports possibles), il est impossible d’apprécier les faisabilités des propositions d’aménagement sur les deux projets.
Comme cela a été évoqué en réunion, il conviendrait de publier l’ensemble de ces informations et études.

Le CIL Centre Presqu’île se tient à la disposition des élu-es, auxquels un courrier (ci-dessous) a été rédigé dans les mêmes termes pour tout échange approfondi sur ces questions.

Le Président du CIL Centre Presqu’île
Bernard Colombaud

20220710 demandes etudes flux20220710 demandes etudes flux

6 juillet 2022: première expression du CIL Centre Presqu'île.

PRESQU’ILE A VIVRE
Expression du CIL Centre Presqu’ile
4 juillet 2022

Le CIL partage le souhait de voir moins de circulations de voitures dans le centre et notamment en presqu’île Nord Bellecour.

1/ Il faut avoir pour objectif de réduire la circulation des voitures qui ne participent pas à la vie de la presqu’île

  • véhicules venant en presqu’île et cherchant à se garer en surface sans nécessité (ils pourraient utiliser les transports en commun ou les parkings (LPA ou autres)
  • véhicules en transit souvent pendulaires
  • véhicules puissants vrombissant avec musique hurlante (phénomène de plus en plus fréquents même en journée et notamment les week-ends (Bornes inefficace pour les motos)

2/ Par contre il faut avoir comme objectif de maintenir et même faciliter les usages nécessaires pour garder une presqu’île vivante et habitée 

  • Les livraisons sont actuellement difficiles et il faut les améliorer. Il faut aciliter l’accès des artisans qui interviennent en presqu’île
  • Il faut permettre un accès à tous les logements pour les résidents et permettre à ceux qui viennent en presqu’île et doivent eux aussi charger/décharger (PMR, enfants, marchandises lourdes).x
  • Il faut augmenter la végétalisation en se focalisant sur des espaces qui ne contraignent pas la vie en presqu’île et notamment les places publiques. Les 2 espaces décrits actuellement dans le dossier de concertation ont pour conséquence de supprimer des places de stationnement.
  • Il faut aussi assurer la sérénité nécessaire (agressivité, harcèlement, pick-pockets, hurlements dans la nuit). De nouveaux espaces publics vont être créés en augmentant ces risques. Il faut déployer de façon permanente (c'est-à-dire aussi la nuit notamment les week-ends) une présence publique de médiation et de verbalisation. Les tournées en voiture et la présence des barrières rue Edouard Herriot ne suffisent pas !.

3/ Il faut tenir compte de la liberté des habitants de posséder ou non une voiture, ce qui correspond à leur besoin.

L’autopartage n’est une solution que très partielle
Si nous nous interrogeons sur la pertinence de maintenir un stationnement horaire en voirie au Nord de Bellecour, les places de stationnement résidentiel doivent être proposées en nombre suffisant. Le stationnement résidentiel est indispensable pour des raisons de coût et de vie familiale. Les résidents de la presqu’île (et de l’hyper centre) utilisent peu leur voiture et ne le font que lorsque c’est nécessaire. Ils ne pratiquent pas « l’autosolisme ». Ce fait a été confirmé lors des enquêtes PDU. Leur comportement vis-à-vis des mobilités est donc vertueux.
S’attaquer à la mobilité et aux modes de vie des habitants de la presqu’île c’est se tromper de cible et contribuer à leur départ. L’utilisation raisonnable de l’espace public pour le stationnement résidentiel est une des clefs pour maintenir et attirer des habitants.

4/ Axes principaux de circulation (scénarios A et B)

Les voies de transit doivent être effectivement être clairement identifiées et adaptées aux flux (quais pour le Nord/Sud et traversées pour le Est/Ouest). Pour le CIL Centre Presqu’île, Le scénario A n’entraîne pas de commentaires particuliers. Par contre, si notre compréhension est la bonne, le scénario B reporte les lignes TCL C3, C13 et C14 sur les quais de Saône et la rue Grenette. Le quartier de l’hôtel de Ville et de la place Louis Pradel serait moins bien desservi et il n’y aurait plus de correspondance entre ces lignes importantes et la ligne
C du métro, ce qui ne nous apparaît pas comme une bonne proposition.

En conclusion, nous ne sommes pas opposés à une ZTL en presqu’île au Nord de Bellecour dans la mesure où les objectifs ci-dessus sont respectés.
Une bonne politique de mobilité doit permettre d’améliorer la vie en presqu’île et non la contraindre.

20220705 expression du cil centre presqu ile 120220705 expression du cil centre presqu ile 1

Juin 2022: premières annonces "Une Presqu'île à Vivre"

Apaisement de la Presqu'île de Lyon

COMPRENDRE LE PROJET 

Source: https://jeparticipe.grandlyon.com/project/imaginons-la-presquile-de-demain/presentation/presentation-du-projet

L'apaisement de la Presqu'île de Lyon s'inscrit dans le cadre du projet "Une Presqu'île à vivre", engagé d'ici à l’horizon 2030 qui comprend également le réaménagement de la rive droite du Rhône. Pour un cœur de ville plus calme, plus vert ! Pour que demain le centre de Lyon soit agréable à vivre pour toutes les générations et tous les usages. Un défi ambitieux et de long terme à imaginer ensemble.

Des pentes de la Croix Rousse jusqu’à Perrache, comment rééquilibrer les mobilités et améliorer le cadre de vie de manière durable dans la presqu’île de Lyon ?

Après les opérations ponctuelles de ces dernières années (place des Jacobins en 2013, place des Terreaux et rue Victor Hugo en 2019, etc.), il s’agit, à présent, d’avoir une vision à long terme du secteur, avec une perspective de transformation à l’horizon 2030. 

Pour y parvenir, les premières réalisations auront lieu dès 2023 et 2024 avant la nécessaire restructuration du réseau de bus en 2025 .

La particularité de ce projet est de s’appuyer sur 3 niveaux d’action pour obtenir rapidement des bénéfices. 

DOCUMENTS À TÉLÉCHARGER 
- Dossier de concertation (à venir) 
- Synthèse du dossier de concertation (à venir) 
Cartes des scénarios de réorganisation de la desserte

Les étapes-clés 

1. Aménager 9 lieux prioritaires

9 zones d’interventions identifiées, où l’on peut rapidement améliorer le confort des piétons par des aménagements à réaliser entre 2023 et 2025. Comment ?

Plusieurs options possibles : suppression de tout ou partie du stationnement, mise en place de zone de rencontre ou d’aire piétonne, installation de bacs plantés, de bancs, tracé de bandes cyclables… Mais aussi création de terrasses pour les restaurants, aires de jeux… Les projets d’aménagements seront présentés dans le cadre de la concertation.

Où ? 

Entre 2023 et 2025, les 9 secteurs à aménager en priorité sont : 

Le choix des 9 secteurs prioritaires a été fait sur la base des observations et de la concertation sur le plan piéton métropolitain. Notamment parce qu'ils cumulent trois types de dysfonctionnements : points noirs piétons + inconfort de circulation + densité d’activité commerciale.

2. Mettre en place des zones apaisées

En parallèle des premières interventions, entre 2023 et 2024, il s'agit de restreindre la circulation et le stationnement sur des secteurs plus large par une réglementation spécifique. Celle-ci permet toutefois de maintenir l'accès aux services publics, services de secours, livraisons, collecte, etc.

Pour cela, 3 types d’actions sont possibles :

  •  Aire piétonne : zone où le piéton est prioritaire sur tous les autres usagers autorisés à y accéder (sauf tramway). La vitesse y est réglementée, y compris pour les vélos.
  •  Zone à trafic limité (ZTL) : rue ou ensemble de rues dédié à l’usage des piétons, des cycles, des bus et des véhicules professionnels. Accessible aux ayants droits comme les livreurs, les riverains et les services de sécurité.
  •  Modification du plan de circulation

Les secteurs à l'étude sont : 

  • Puits-Gaillot / Romarin / St Catherine : pose de bornes envisagées
  • Bellecour - Cordeliers, pourrait faire l’objet d’une zone à trafic limité (ZTL) avec maintien d’accès aux parkings en ouvrage. Avec une attention particulière pour le traitement des traversées de la rue Grenette qui restera circulable. 
  • Rue Victor Hugo (traversées) 

>> Les conditions d'accès et de circulation (horaires, droits d’accès… ) restent à définir pour leur bonne application. 

3. Réorganiser globalement la desserte de la Presqu’île

La transformation de la Presqu’île à horizon 2030 se pense dans une dynamique d’ensemble, intégrant la réorganisation du système de desserte en transports en commun, pour laquelle deux scénarios seront mis à la concertation. L'objectif : une desserte réorganisée pour 2025.

Quelles opportunités pour le réseau de transports en commun ?

Secteur hyper-connecté à l’ensemble du territoire, la Presqu’île profite d’une excellente accessibilité en transports en communs : 3 lignes de métro, 1 gare SNCF, 2 lignes de tramway à Perrache et plus de 30 lignes de bus. Et il faut moins de 5 minutes à pied pour rejoindre une station de métro.

On s’y déplace d’ailleurs principalement à pieds (48%) ou en métro ( 4 déplacements sur 5).
De plus, de nombreuses lignes de bus desservent également la Presqu’île.

Cette forte concentration et ces flux entraînent des conflits d’usages avec les piétons et cyclistes, notamment sur :
- La rue de la République : aux croisements avec les rues Serlin et Grenette
- La place des Terreaux
- L’est de la rue d’Algérie, notamment la portion entre les places Tobie Robatel et Terreaux

On dénombre une quarantaine de jours de perturbations par an entre Cordeliers et les Terreaux (dont 10 jours récurrents, 4 jours pour la fête des Lumières, 1 jour pour la fête de la musique, 1 jour pour l’événement Run in Lyon, etc.).

Les objectifs de cette réorganisation ?

La réorganisation du réseau de transports en commun doit permettre de libérer de l’espace pour les piétons, tout en permettant à chacun de réaliser ses déplacements quotidiens.

  • Réorganiser le pôle de bus sur le secteur de la place Bellecour
  • Prévoir un maillage structurant pour les modes actifs (piétons, vélos, trottinettes...), avec la mise en place des voies lyonnaises numéros 12 (traversera la Presqu'île via Bellecour), 6 et 11 (sur les quais).

>>> Les cartes des scénarios de réorganisation de la desserte 

LA CONCERTATION :
Imaginons la Presqu’île demain ! 

La Métropole et la Ville de Lyon associent les riverains, les commerçants et commerçantes, ainsi que l’ensemble des grands lyonnais et grandes lyonnaises à la réflexion sur l’avenir de la Presqu’île.

L’objectif est de partager le diagnostic actuel sur le secteur, d’évoquer la palette d’outils mobilisable et de présenter les potentiels d’apaisement.

Mais, dans une approche prospective, la Métropole et la Ville de Lyon, souhaitent aussi interroger plus globalement les imaginaires pour ce secteur.

Ainsi, la concertation se déroule du 20 Juin au 30 octobre 2022.

Elle propose de réagir ou contribuer sur les questions suivantes :

Presqu’île 2030 :
>> Comment imaginez-vous la Presqu’île de Lyon pour 2030 ? De quoi rêvez-vous ?

Premières interventions :
Pour chacun des 9 lieux identifiés des projets d'aménagements avec des niveaux d'ambition différents sont proposés.
>> Quels nouveaux usages sur les espaces libérés ?
>> Quelles alternatives au stationnement sur voirie ?

Mise en place des premières zones apaisées : aire piétonne, ZTL, nouveau plan de circulation...
>>Quelles autorisations / restrictions mettre en place ? 

Réorganisation des transports en commun :
>> Quelles réactions sur les scénarios envisagés ?

Dans le cadre de cette concertation, les commerçants sont particulièrement associés aux échanges concernant le schéma de desserte logistique pour chacun des sites, avec une vigilance accrue pour la rue Grenette et la place Bellecour.


Hypothèse d'apaisement pour la rue Garet

Hypothèse d'apaisement du secteur Cordeliers 

EN CHIFFRES
La Presqu'île aujourd'hui, ce sont 50 000 habitants, qui possèdent 15 000 voitures et 20 000 vélos, 5 150 places de stationnements
500 mètres de largeur fleuve à fleuve, soit à pieds 10 minutes pour la traverser, 5 minutes pour rejoindre un point central ou un métro.

545 000 déplacements / jour effectués en presqu’île* :
80% des déplacements pour se rendre en ville se font autrement qu’en voiture.
Près de la moitié d’entre eux sont effectués à pied (260 000 soit 48%)
Et près du tiers est réalisé en transport en commun (174 000 soit 32%)
Les déplacements en voiture représentent seulement 15% des déplacements.

Mais aussi…
45 000 emplois
2 700 établissements d’activités économiques
Plus de 50 établissements scolaires et d’enseignements
500 livraisons par jour uniquement sur les rues Victor Hugo et Edouard Herriot
43 tonnes de déchets collectées par jour

2 millions de visiteurs à la dernière fête des Lumières.

*Sources : Enquête Ménage Déplacements / Sytral - 2015 

CALENDRIER DU PROJET 

  • 2021: Études préalables ; concertation réglementaire du projet Rive Droite
  • 2022 : Concertation réglementaire et études pour le projet d'apaisement de la Presqu'île  - Bilan de la concertation Rive Droite puis choix du maitre d’œuvre des espaces publics (dialogue compétitif)
  • 2023-2024: Premières interventions (rue de la Martinière – place Rambaud ;  rue Émile Zola;  rue Garet – Bât d’Argent ) - 2e phase de concertation Rive Droite
  • 2024: Mise en place des premières zones apaisées, poursuite des premières interventions
  • 2025: Réorganisation des principaux axes de circulation avec nouvelle desserte bus - Démarrage des travaux Rive Droite
  • 2030: Vivons la Presqu’île !

En savoir plus sur  : le projet "Une presqu'île à vivre

Article du progres 9 juin 2022Article du progres 9 juin 2022

CICA du 3 décembre 2021

Rappel: CICA est l'acronyme de Comité d'Initiative et de Consultation d'Arrondissement

Le CICA a été créé aux termes de la loi du 31 décembre 1982, qui reconnaît le droit des associations à participer à la vie municipale et donne aux Conseils d'arrondissement des attributions particulières pour assurer cette participation.

Le CICA réunit périodiquement, sur un thème fixé à l'avance, les élus locaux et les représentants d'associations exerçant une activité dans l'arrondissement, qu'il s'agisse d'associations locales de membres de fédérations de confédérations ou de syndicats professionnels.

Le CICA est un organisme de propositions et de suggestions et doit permettre une meilleure connaissance des associations entre elles afin qu'elles puissent travailler ensemble. L'adhésion s'effectue sur demande de l'association auprès de la mairie, bureau du CICA Les séances du CICA sont publiques et ouvertes à tous.

A l'issue des séances, un procès-verbal est rédigé. Il reprend de façon synthétique la nature des interventions et présente les vœux qui ont pu être formulés:

Mairie du 2e compte rendu du cica du 2 decembre 2021

17/12/2020: Projet de piétonnisation de la Presqu'Ile

Zone à trafic limité (ZTL) au centre-ville de Grenoble - Grenoble Alpes  Métropole

(photo prise à Grenoble)

A l'occasion de notre rencontre le 12 octobre 2020 avec M.Valentin LUGENSTRASS, celui-ci nous fait part de sa décision de s'engager dans un processus de co-construction pour l’élaboration du projet de mobilité en presqu’île: 20201217 mr lungenstrass calendrier20201217 mr lungenstrass calendrier

L’année 2021 sera très importante pour l’élaboration d’un projet de mobilité qui devra permettre le maintien d’une presqu’île vivante et habitée qui fait du centre ville de Lyon un espace particulier reconnu par le classement au patrimoine mondial.

Les accès aux commerces (livraisons et enlèvement de marchandises lourdes) et l’accès aux logements des riverains (chargement/déchargement, personnes à mobilité réduite, artisans,…) doivent non seulement être maintenus mais facilités. De même, le stationnement résidentiel doit faire l’objet d’une évaluation et je vous remercie des suites que vous ne manquerez pas de donner au document daté du 1er décembre que nous vous avons fait parvenir par voie électronique (et qui est joint au présent courrier).

Nous tenons beaucoup à être consultés avant toute décision ou élaboration d’un projet. Une fois les grands principes arrêtés, il faudra ensuite entrer dans le détail de la déclinaison de ceux-ci en tenant compte des spécificités des territoires.

Nous demandons donc qu'on nous fasse connaître le calendrier et les moyens d’échange qui seront mis en place avec les associations et notamment le CIL Centre Presqu’île. En effet, il ne serait pas admissible que les habitants ne soient pas associés dès l’origine à des travaux qui auront une réelle influence sur leur vie quotidienne.

Pièce jointe: 20201125 le stationnement des habitants de la presqu ile20201125 le stationnement des habitants de la presqu ile

Courrier en voyé à M.Lugenstrass et copies à : M. Bagnon, vice-président de la métropole, Mme Yasmine Bouagga, Maire du 1er arrondissement, M.Pierre Oliver, Maire du 2e arrondissement    

6/07/2020: Mobilités: lettre aux nouveaux élus

Le CIL  Centre-Presqu’île, membre de l’UCIL (Union des CIL) est la seule association représentant les habitants de la presqu’île des Terreaux à Perrache reconnue par les collectivités locales. Au titre de ses statuts, notre association a pour objet

  • La protection et l’amélioration du cadre de vie des habitants
  • La défense des intérêts généraux du quartier dans les domaines, notamment de l’urbanisme, de la circulation, de la voirie, de la sécurité, de l’hygiène et des espaces verts ainsi que de la lutte contre les nuisances.

A l’occasion du renouvellement du mandat des conseils métropolitain, municipal et d’arrondissement, il apparaît indispensable que les élus prennent en compte le point de vue des habitants du cœur de la ville notamment sur le sujet des mobilités qui sera certainement l’un des plus importants de cette mandature.

Il est primordial que l’évolution des mobilités se fasse dans le respect de ce qui est une des spécificités de notre quartier ; comme cela a été souligné lors de l’inscription de Lyon au patrimoine mondial de l’humanité il doit rester vivant et habité par toutes les générations et notamment par les familles. Toutes les mesures prises doivent donc prendre pour objectif le maintien des commerces et des habitants permettant ainsi l’animation d’un quartier remarquable à beaucoup de points de vue.

 

La Presqu’île Nord (Bellecour/Terreaux bas des pentes) serait la première application de cette nouvelle conception des mobilités en cœur de ville.

1/ La situation actuelle des mobilités n’est globalement pas satisfaisante.

  • Le nombre de places disponibles sur voirie pour le stationnement, le chargement/déchargement et la livraison a constamment diminué depuis plusieurs décennies sans prendre en compte la demande. Ces places sont donc devenues très insuffisantes par rapport à celle-ci.
  • Comme l’évolution prévisible des aménagements (espaces urbains, végétalisation) et des règlementations (suppression du stationnement près des passages protégés,…) va vraisemblablement faire diminuer encore l’offre de places, il devient incontournable d’agir sur la demande.
  • Le niveau de pollution sonore et de l’air est important. Les expériences de piétonnisation et de confinement ont montré à quel point un allègement de la circulation automobile pouvait avoir un effet positif. Il convient donc d’adapter le niveau de circulation à la vie du quartier.
  • De nombreuses incivilités sont de plus en progression inquiétante. Les rodéos, les motos extrêmement bruyantes, les voitures circulant fenêtres ouvertes avec une sonorisation à fond sont des obstacles à un développement harmonieux de la vie urbaine.

2/Les objectifs

L’action sur la demande en places de stationnement ne doit pas se faire au détriment de la vie en presqu’île sous tous ces aspects. Il convient donc

  • de maintenir la possibilité de charger/décharger un véhicule pour les besoins des particuliers et des commerces. Il faut aussi permettre la possibilité d’accompagnement des personnes qui ne peuvent pas se déplacer (personnes âgées ou handicapées, enfants en bas âge).
  • de permettre aux artisans d’avoir accès aux immeubles pour y effectuer leurs indispensables interventions sans faire apparaître de surcoût pour eux mêmes ou leurs clients (les factures font souvent apparaître un item supplémentaire «intervention en presqu’île »),
  • d’autoriser l’accès aux taxis et transports en commun,
  • de maintenir le stationnement résidentiel.

Les autres demandes ne pourront donc plus être satisfaites. Il n’est pas normal qu’un automobiliste crée de la pollution et de la congestion en tournant indéfiniment en presqu’île à la recherche d’une place si ses besoins ne correspondent pas à l’une des trois conditions ci-dessus.

  • Pour éviter la pollution et faciliter le développement des modes doux (y compris les piétons) le niveau de circulation des véhicules immatriculés doit baisser ;
  • La seule traversée de la presqu‘île (Est/Ouest et Nord/Sud) ne doit pas être possible en dehors, éventuellement, de certains axes bien définis et conçus de façon cohérente. 
  • Une telle limitation de la circulation aura également un impact positif sur les « incivilités motorisées », l’action des forces de l’ordre pouvant alors se focaliser sur les autres incivilités encore nombreuses.

3/ Les moyens

Il convient donc

  • d’autoriser l’accès des véhicules immatriculés entrant en presqu’île pour charger/décharger, travailler ou en stationnement résidentiel,
  • d’interdire l’accès aux autres véhicules immatriculés.

Pour matérialiser ces fonctionnalités le recours à des caméras nous semble de loin préférable à des plots rétractables car certainement moins onéreuses à l’installation et à la maintenance et plus flexibles dans l’utilisation. Les villes italiennes ont montré le chemin à suivre, toute infraction faisant l’objet d’une contravention dissuasive. De plus, les plots ne peuvent pas arrêter les motos, souvent sources de gêne sonore importante.

Les immatriculations des véhicules autorisés en permanence (résidents,…) seraient enregistrées et une procédure est à mettre en place (d’une part avec les commerçants et d’autre part avec les résidents) pour les autres véhicules à autoriser soit

  • les véhicules des artisans,
  • les taxis et véhicules de transport en commun,
  • les véhicules venant charger/décharger (pour les  commerçants ou pour les particuliers, véhicules transportant des personnes ne pouvant se déplacer à pied). Ces véhicules pourraient être soumis à un délai maximum de 30 mn en presqu’île (d’où vraisemblablement des caméras également en sortie de zone).

L’application de telles mesures restrictives devraient s’accompagner de dispositions concernant les accès aux parkings à proximité immédiate de la presqu’île facilitant ainsi l’accès « piéton »  à la presqu’île (restaurants, cinémas, commerces, visites,…) aux personnes qui n’auraient pas pu ou pas souhaité emprunter les modes doux ou les transports en commun, dont l’utilisation doit être fortement encouragée. L’impact sur les commerces ne serait pas négatif si:

  • effectivement, seuls 2% des clients utilisent le stationnement sur voirie, comme l’a souligné une étude faite à l’occasion des expérimentations de pietonnisation,
  • une participation aux frais de parking  se mettait en place pour tout achat ou consommation dans les cafés/restaurants (cette situation se retrouve dans beaucoup de centres commerciaux, pourquoi ne pas l’appliquer à la presqu’île ?),
  • les déplacements à pied en presqu’île devenaient plus agréables que les déambulations dans des centres commerciaux souvent fermés.

Une telle « réorganisation » des flux en presqu’île doit s’accompagner d’aménagements spécifiques facilitant la cohabitation entre piétons, modes doux et véhicules autorisés.

4/La concertation nécessaire

En conclusion, le CIL Centre Presqu’île demande que l’accès à la presqu’île soit strictement limité aux véhicules immatriculés qui ont réellement « quelque chose à y faire ».

Sur le sujet des mobilités comme sur toute décision ayant un impact sur la vie en presqu’île, le CIL Centre Presqu’île demande avec la plus grande insistance qu’une véritable concertation avec les résidents (comme avec les commerçants) soient mises en œuvre AVANT toute décision.

Nous faisons part de notre grande déception quant aux concertations sur les différents projets mises en œuvre lors des mandatures précédentes qui n’ont pas été conçues dans un esprit de dialogue  à l’exception peut-être des expérimentations de piétonnisation.

Le cil centre presqu ile et les mobilitesLe cil centre presqu ile et les mobilites (838.96 Ko) 

Réponse de M.Bruno BERNARD, nouveau Président de la Métropole du Grand Lyon: 20200720 reponse bruno bernard20200720 reponse bruno bernard (462.84 Ko)

Expérimentations 2019

Vegetalisation rue du president edouard herriot ici un panneau annonce la f

En 2019, le président de la Métropole a lancé des expérimentations de piétonisation du nord de la Presqu'ile. Le CIL a participé activement aux réunions de concertation et s’est exprimé sur les conséquences sur la vie de la presqu’île. Il a reconnu les aspects positifs de la piétonisation (bruit, pollution, tranquillité générale...) mais a insisté sur la nécessaire préservation de la vie du quartier (accès aux logements, livraisons, stationnement résidentiel)

La prochaine expérimentation est annoncée pour le samedi 5 juin 2021, on parle désormais de la mise en place de "Zones de Trafic Limité" (ZTL)

Date de dernière mise à jour : 12/07/2022

Commentaires

  • Christian PAUL
    • 1. Christian PAUL Le 29/11/2021
    Le forum est réservé aux administrateurs, car le nombre d'accès est limité.
    En revanche, cet espace de commentaires est ouvert à toutes et à tous sur chaque page du site Internet, à condition de bien vouloir indiquer votre nom et votre adresse mail ("Site Internet" = sans objet) pour que nous puissions éventuellement vous répondre.
    Après avoir résolu le petit test anti-spam, faites nous connaître votre avis sur le sujet traité, et cliquez sur "Ajouter" il nous sera précieux !

Ajouter un commentaire